Croatie

Pour ce voyage nous avons prévu 5 jours plus 2 jours de sauvegarde météo dont 1 journée de repos à Dubrovnik. Répondent cette année à l'appel : non content de leur voyage précédent au Maroc Joel, Hervé et Matthieu dans le BR. Régis et Véronique dans le FL.

DIMANCHE 9 JUILLET : STRASBOURG -> SALZBOURG

(FL: Régis, BR: Joel)

Après une préparation poussée de notre périple dans les jours qui ont précédé notre départ, nous nous donnons rendez-vous à 8h dimanche matin. 8h15... Matthieu généralement ponctuel n'est toujours pas là. Hervé appelle et le réveille... ça commence fort ! La météo s'annonce clémente pour ce premier vol à destination de l'Autriche. Nous chargeons les avions et le FL part en premier. Pendant ce temps l'équipage du BR a le temps de prendre un petit café. A peine décollé, activation du plan de vol avec Entzheim qui nous garde jusqu'au passage de la Foret Noire. Une fois sera coutume, le BR rattrape le FL...

L'arrivée à Salzbourg se passe sans soucis notable pour le BR sur le relief autrichien.

Mais pour le FL les débuts en langue anglaise sont quelque peu délicat. Hervé effectue la traduction en directe sur la COM2. Pour faciliter les choses, le contrôleur décide de changer le sens d'atterrissage. Nous prenons un repas rapide dans un snack de l'aérogare. Payement des taxes : c'est déjà cher et prise de la météo... C'est très dégradé sur les Alpes...

DIMANCHE 9 JUILLET : SALZBOURG -> ZAGREB

(FL: Véronique, BR: Hervé)

Après le décollage c'est confirmé les Alpes sont déjà bien bouchées. Nous longeons le relief à la recherche d'un passage. Le BR en tête guide le FL au fur et à mesure de la progression et le tient au courant de la météo. Le cheminement s'effectue entre averses, sommets et cols mais ça passe. le FL suit. Les Alpes Slovaques sont dégagées et nous continuons notre vol plus sereinement.

L'arrivée à Zagreb s'effectue au dessus de la ville, c'est impressionnant. A peine posé un bus vient nous chercher... nous tentons de lui expliquer que nous attendons un autre avion, il reviendra 3 ou 4 fois avant d'enfin tous nous embarquer. Les formalités de douanes rapidement expédiées, nous choisissons de nous rendre en ville par le bus. Heureusement que la dame de l'information nous avait donné les tarifs sinon le charmant contrôleur croate nous aurait taxé de quelques sous en trop.

Pour notre première soirée, après une bière réparatrice, le groupe se scinde en deux : il y a ceux qui choisissent de regarder la finale de coupe du monde de foot dans un bar Croate en mangeant une pizza qui a attendu la mi-temps pour arriver. Et les autres qui optent pour une visite de la ville.

LUNDI 10 JUILLET : ZAGREB -> LOSINJ

(FL: Régis, BR: Matthieu)

Réveil tardif, petit déjeuner et nous reprenons le bus pour l'aéroport. Nous avons encore quelques sommets à passer et l'horizon semble bien gris mais fausse alerte. Avec la brume nous avons eu du mal à nous en rendre compte, mais voila la mer qui se profile.

Nous effectuons notre première traversée maritime pour rejoindre un petite île sur laquelle se trouve un terrain perdu au milieu de la verdure.

L'accueil est charmant. Une petite camionnette nous emmène dans le village voisin où nous trouvons un restaurant au bord de l'eau. Plateau de poisson obligé. Régis et Matthieu résolument plus courageux se délassent dans une baignade digestive bien méritée. Il est vrai que les autres avaient oublié leur maillot...

LUNDI 10 JUILLET : LOSINJ -> DUBROVNIK

(FL: Véronique, BR: Matthieu)

Départ de notre petit coin de paradis pour un cheminement obligatoires le long des petites îles côtières.

C'est magnifique... Nous slalomons encore entre quelques orages, le FL manque de peut de rentrer dans un.

A l'arrivé le BR suit un autre avion français et il est autorisé à se poser alors que le DR400 est en courte. Nous demandons confirmation : "BR clear to land". Nous nous posons juste derrière le DR... Un marshelor nous parque au milieu de jets d'affaires. Nous nous sentons un peu perdu...

En attendant le l'arrivée du FL, nous apprenons en discutant avec les autochtones que c'est l'ouverture du festival de Dubrovnik. Cela s'annonce rude pour trouver un hôtel. Mais nous ne nous décourageons pas et au vu des tarifs prohibitifs du taxi, nous décidons de louer une voiture et partons à la recherche d'un hôtel. Assez rapidement nous en trouvons au bord de la mer un petit peu en dehors de la ville.

MARDI 11 JUILLET : VISITE DE DUBROVNIK

Pas de vol prévu aujourd'hui. Hervé et Matthieu prennent un bain matinal avant le petit déjeuner. Ensuite nous nous retrouvons pour préparer la nav du lendemain. Puis matinée plage, baignade pour se remettre.

Nous partons pour Dubrovnik histoire de prendre un bon bain touristique... Ca change de la solitude aérienne à laquelle nous nous étions habituée. Mais la ville est magnifique.

En fin d'après-midi nous quittons la ville pour trouver une petite baie au nord vers le nord. De quoi prendre un bain rafraîchissant. Un gros orage nous déloge et nous rentrons à l'hôtel.

MERCREDI 12 JUILLET : DUBROVNIK -> PESCARA

(FL: Joel, BR: Hervé)

Nous avions prévu d'aller jusqu'à Ancone, mais après vérification il s'avère que ce terrain n'a pas d'AVGAS, nous décidons donc de nous arrêter à Pescara. Mais trop tard, les plans de vols sont déjà déposés. Il faudra effectuer la modification en vol et en anglais. Qu'à cela ne tienne ce n'est plus un problème pour les experts anglophones que nous sommes devenus.

Une nouvelle traversée maritime, les deux avions se font rappeler à l'ordre pour ne pas pénétrer une zone NATO ! Au milieu de la traversée nous basculons sur l'INFO italienne, qui tient absolument à s'assurer que nous ne pénétrerons pas dans une zone militaire. Nous rassurons le contrôleur. Arrivée sur le terrain de Pescara, l'accueil est... à revoir... Le contrôleur ne fait aucun effort, nous demandons à refueler, mais il est difficile de trouver la pompe. A notre grande surprise il faut remonter toute la piste pour trouver la pompe. Repas plus que frugale car il n'y a rien a manger dans la zone de transit. Comme la météo semble se dégrader sur le relief nous nous hâtons pour repartir au plus vite. Mais le personnel de l'aérodrome ne se presse pas...

MERCREDI 12 JUILLET : PESCARA -> L'ILE D'ELBE

(FL: Régis, BR: Matthieu)

Départ pour une montée au FL105 pour le BR qui passe on top le relief alors que le FL reste au FL65 et passe en dessous des TCU. Le reste du trajet s'effectue sans problème et se clôture par une petite traversé maritime pour rejoindre l'île d'Elbe. A l'arrivée, 'pas de chance' c'est la piste face aux montagnes qui est en service et non celle avec une approche à 10%. Mais cela nous gratifie d'une magnifique approche au dessus de la mer et de la baie de Marina del Campo vers le petit terrain encaissé. L'endroit nous semble sympathique et nous décidons de passer la nuit sur l'île.

Nous nous précipitons à la plage, pour une baignade suivi d'une sieste bien méritée.

JEUDI 13 JUILLET : ILE D'ELBE -> CALVI

(FL: Joel, BR: Hervé)

Payement de la taxe... 75€ par avion... un record. Ensuite un petit échauffement matinale en effectuant la traversée vers la Corse.

Véronique à du mal à s'habituer au français... nous cheminons ensuite le long du Cap Corse.

Arrivée sur Calvi, 2 traker nous laissent la place et nous nous posons. La dépose des plans de vol s'effectue dans l'ancienne tour où nous sommes accueillis par... une borne Olivia... C'est moins sympathique qu'en Croatie. Un papier collé nous indique la marche à suivre : "Si borne HS : Fax. Si Fax HS : Téléphone. Si téléphone HS : démerdez vous" !!! Le clavier de la borne ne semble plus fonctionner et nous sommes obligés de faxer nos plans de vols. Petit passage par la météo où nous avons eu un meilleur accueil. La météo sur Strasbourg s'annonce catastrophique.

JEUDI 13 JUILLET : CALVI -> GRENOBLE

(FL: Véronique, BR: Matthieu)

Dernière traversée maritime vers la France.

Nous passons l'incontournable point Merlu pour arriver sur Saint-Tropez. Puis nous nous engageons pour la traversée des pré-Alpes par la route Napoléon. Arrivée par une longue finale sur le terrain de Grenoble. La plate-forme très active, 2eme aéroclub de France, plus de 25 avions... Impressionnant, par contre il est 14h et il n'y a déjà plus rien à manger... tout juste un petit bout de tarte par personne et un café.

JEUDI 13 JUILLET : GRENOBLE -> STRASBOURG

(FL: Régis, BR: Hervé)

La météo n'est pas très clémente sur le relief. Nous sommes obligé de cheminer le long des montagnes entre orage, relief, et zone militaire (R45). Deux M2000 passent juste sous le BR... A l'arrivée à Strasbourg, le BR devance le FL de presque 45min, un nouveau record battu.

Encore un magnifique voyage, même si la météo n'a pas été très clémente cette année elle nous aura tout de même permis d'effectuer les vols prévus. Une seule question subsiste... Où iront nous l'année prochaine...